Le moraingy, un art martial traditionnel de Madagascar

un combat de moraingy

Le moraingy est un sport de combat typiquement culturel et traditionnel de Madagascar. C’est un ensemble de boxe et de lutte qui est très apprécié dans toute la grande île, surtout dans la partie occidentale des côtes malgaches. Si vous voulez en savoir plus sur ce sport, nous allons vous faire une brève présentation du moraingy, des règles à respecter et des endroits où vous pouvez assister à une compétition.

Assister aux combats de moraingy à Madagascar

Lors de votre séjour à Madagascar, vous allez passer des moments riches en découvertes avec ses nombreuses mœurs et coutumes qui sont encore bien préservées. Parmi cela, le « moraingy », qui fait partie des sports de combat malgache comme le ringa et le doranga. Cet art du combat à mains nues, existant depuis le 15e siècle, est très réputé dans la culture malgache. Il n’y a pas de formation quelconque pour apprendre le moraingy ; la technique et la ruse se transmettent ici de génération en génération.
Autrefois, les combats étaient organisés à l’occasion de cérémonies traditionnelles. Telles que les naissances, les circoncisions, les enterrements ou l’exhumation pour mettre en évidence les valeurs malgaches qui sont l’importance du « fihavanana », ou de l’amitié et de la solidarité. Par la suite, ils se déroulent maintenant pendant la célébration de la Fête nationale et d’autres divertissements collectifs générant de l’argent. Quant aux vainqueurs, ils reçoivent des prix tels qu’une bicyclette, une moto, une voiture, un téléphone portable, un mouton, un bœuf, des bijoux de valeur…

Le but et les règles implicites en tournoi de moraingy

Les règles sont simples : toutes les attaques sont permises pour envoyer son adversaire au sol, en évitant bien évidemment les points vitaux, les morsures, les griffures, les tirages de cheveux, les coups aux yeux et de frapper un combattant à terre. Les lutteurs combattent avec ou sans gants de cuir, avec juste un petit protège-sexe traditionnel, le salaka. Le tournoi est accompagné du son des applaudissements, des encouragements, des fanfares et des percussions.
Cette discipline est pratiquée tant par les hommes ou les « fagnorolahy », mais aussi les femmes malgaches ou « fagnorovavy ». Pour les hommes, c’est pour prouver leur virilité face aux femmes, et en d’autres termes pour démontrer qu’ils sont capables d’affronter les difficultés de la vie. Le but de ce sport traditionnel étant aussi d’évacuer la colère et l’agressivité dans l’éducation des jeunes. Et enfin, c’est une façon de s’accaparer le zébu d’autrui qui est, pour les Malgaches, un symbole de puissance et de richesse.

Où peut-on assister à ce sport de combat ?

Que ce soit dans un gymnase couvert, un stade municipal ou un simple terrain nu sans ring ni tatami ; le moraingy est un spectacle attirant toutes les personnes sans exception. Hommes, femmes, vieux ou enfants s’y côtoient. Lors d’un voyage à Madagascar, vous aurez plus d’opportunités d’y assister à Antsiranana, à Nosy Be, Ambanja, Ambilobe, ou à Mahajanga.
À Antsiranana, par exemple, il existe deux endroits. À savoir dans les quartiers de Scama et Ambalavola, qui accueillent ce genre de combats, chaque week-end et surtout le dimanche. Même les journalistes y viennent pour couvrir les infos du programme de fin de semaine.