Vincent Koziello (OGC Nice) arrêté sur la Croisette au volant d’une voiture avec deux jeunes filles cachées dans le coffre

vincent koziello, la nouvelle racaille du foot français

Etrange arrestation qu’a effectuée la police niçoise le 13 octobre en fin d’après-midi. Deux fonctionnaires au volant d’une voiture banalisée ont arrêté Vincent Koziello, jeune milieu de terrain de l’OGC Nice, alors qu’il roulait sur la Croisette dans une voiture de sport. Les deux fonctionnaires au volant d’une voiture banalisée ont décidé de procéder à un contrôle d’identité après avoir constaté que le véhicule roulait très en deça de la vitesse maximale autorisée. Dans le coffre, ils ont découvert deux jeunes filles déguisées, trente kilos de paillettes et du matériel pour faire un feu d’artifice. Cette folle nouvelle fera sans doute plaisir à tous les supporters qui cherchent encore des raisons de suivre l’actualité sportive.

Une mère affolée et un fils muet

Le conducteur n’avait pas de pièce d’identité sur lui et a été incapable de fournir les papiers du véhicule. Quand les fonctionnaires lui ont demandé à qui était la voiture, il n’a pas répondu. De même pour l’identité des filles. D’après leurs dires, elles seraient des amies intimes de l’un des amis du conducteur. Elles ont été amenées au poste de police en compagnie du jeune Vincent Koziello, lequel n’a pas dit un seul mot même après 12 heures de garde à vue.

La mère du joueur, elle, n’en croit pas ses yeux : « D’accord c’était son anniversaire il y a trois mois. Mais quand même. Je ne reconnais pas mon fils. Au volant d’une voiture qui n’est pas la sienne, sans papiers d’identité ni permis de conduire ! Je me demande bien ce qui a pu lui passer par la tête à celui-là… Je sais qu’au club certains joueurs sont un peu fêtards et je pense qu’ils ont une mauvaise influence sur lui ». À qui pense-t-elle quand elle parle d’éléments perturbateurs ? Personne ne le sait.

Le mystérieux Monsieur B. entre dans la danse

Les enquêteurs, face au refus catégorique du joueur de prononcer le moindre mot, ont dû se débrouiller seuls pour déterminer s’il avait agi seul ou sous l’influence de quelqu’un, comme sa mère l’a laissé entendre. Après avoir examiné le contenu du téléphone du suspect, ils se sont orientés vers un certain Monsieur B, avec qui il a passé plusieurs minutes au téléphone juste avant son interpellation. Vincent Koziello avait aussi consulté la veille plusieurs fois le site http://bonus-paris-sportif.com, le très célèbre portail qui liste les bonus des opérateurs de paris sportifs, mais cette piste n’a mené nulle part.

L’identité de ce mystérieux Monsieur B. n’a pas tardé à émerger, grâce au flair du capitaine Lambert… et à la parfaite connaissance de l’OGC Nice . « Je suis parti de ce qu’a déclaré sa mère. Vincent est un jeune homme sans histoire. Comment un garçon sage se retrouve-t-il avec des filles déguisées en apache au volant d’une Maseratti qui n’est pas à lui ? J’ai repensé à Monsieur B. et là, la réponse m’est venue de suite : Mario Balotelli. Qui d’autre à part lui est capable de fomenter de tels plans ? » Vincent Koziello serait donc tombé dans les griffes de l’ex-terreur de Manchester qui, rappelons-le a déjà mis le feu à sa propre maison.

koziello-balotelli-nice-30

Ce que l’on sait de l’affaire Koziello

Petit à petit, les détails de cette affaire ont commencé à émerger. Les deux jeunes filles grimées en indiennes retrouvées dans le coffre de la voiture sont d’anciennes camarades de classe d’un autre joueur de l’OGC Nice, Alassane Plea. Mario Balotelli voulait lui faire une surprise pour son anniversaire qui se déroulait le jour de l’arrestation. Très proche de Vincent Koziello, l’Italien a sollicité son aide. Le jeune niçois est venu chercher les jeunes filles à leur domicile, mais, n’ayant qu’un seul siège dans la voiture, a décidé de les faire monter dans le coffre.

La voiture, les paillettes et les fusées pour le feu d’artifice appartanaient à Mario Balotelli. Ce dernier, jamais à court de bonnes idées, a décidé d’embarquer Vincent Koziello dans cette aventure, car il n’avait pas envie de se faire remarquer à Nice. « Il a grandi, affirme le jeune milieu offensif, il veut vraiment rentrer dans le rang et s’imposer à Nice ». Le club n’a fait aucun commentaire sur cette affaire.