Comment reconnaître un faux maillot de foot ?

un enfant avec le maillot de barcelone

L’univers des maillots de foot souffre considérablement de la contrefaçon. Aujourd’hui, près d’un tiers des personnes portant un maillot ont un faux. Si cela résulte d’un choix individuel, nous ne jugeons pas car le prix d’un vrai maillot est très élevé.

Mais malheureusement, beaucoup ont du faux sans le savoir. Voici quelques signes qui ne trompent pas. Par exemple, après la Coupe du Monde, des milliers de personnes se sont rué sur Le Bon Coin pour acheter le fameux maillot 2 étoiles de la France sans se douter que le vrai n’était pas encore disponible.

Le site britisnours.com vous indique d’ailleurs où trouver ce dernier.

La matière du maillot de foot

Si vous portez un vrai maillot puis un faux à la suite, vous verrez de suite la différence. Le faux maillot de foot est soit lourd, soit complètement léger, à la limite de se froisser quand on le touche.

Les finitions du maillot

Sur un maillot que vous achetez 85€ ou 130€ quand il s’agit des tissus utilisés par les joueurs en match, les coutures sont invisibles. Sur la plupart des faux, celles intérieures sont visibles.

Pire, vous pouvez aussi en voir sur les broderies des mauvaises imitations. Observez le blason de l’équipe ou de la sélection et si des fils de couture dépassent, c’est un faux à tous les coups. Pour le maillot du Barça, le ballon du blason est souvent maltraité et peu ressemblant à l’original…

La qualité du flocage

Aujourd’hui, la plupart des jeunes aiment porter un maillot floqué du nom de leurs joueurs préférés. Vous trouvez donc beaucoup de tuniques de Neymar, Messi ou Ronaldo sur le marché illégal. Si vous en avez un, le flocage peut être de piètre qualité. Les boutiques officielles font du thermocollé, tandis que les faux sont parfois dans de la matière plastique étrange ou mal brodés.

La fidélité des logos

Un blason de club se respecte. Mettez en vente un maillot d’attaquant du PSG avec une fleur de Lys mal faite et les supporters vous tomberont dessus. Pourtant, les vendeurs de faux ne s’arrêtent pas à ces détails. Il est parfois possible de trouver de véritables aberrations comme un mauvais orthographe du nom du club ou des détails absents.

Les étiquettes du maillot

Les contrefacteurs ont beaucoup progressé sur les étiquettes. Il y a vingt ans, il suffisait de les rechercher pour dénicher la vérité. Aujourd’hui, elles sont souvent bien faites, mais rien ne vous empêche de regarder le pays de provenance indiqué et de rechercher sur le web si le club produit effectivement ses maillots là-bas.